Peintures

Je crée des mondes imaginaires, des paysages qui pourraient être réels, mais qui sont suffisamment décalés pour susciter du rêve, de l’émerveillement.  Ce sont des lieux qui me correspondent et dans lesquels j’aime évoluer.

En fait, je me suis consacré à la peinture informatique car c’est un outil qui permet de construire entièrement une image. Je suis tour à tour le maçon, le jardinier, l’ingénieur et l’habitant des lieux que je construis. Je peux alors m’y balader, les explorer en détail, sous tous les angles. C’est un peu comme si le peintre pouvait construire le paysage où il va planter son chevalet.

Quand le décor est construit, je l’interprète en le peignant, en jouant avec les lumières, les couleurs et les saisons.

A force de passer du temps dans chaque monde, dans chaque image, et parce que je suis leur créateur peut-être, je deviens intimement lié à leur histoire. Pourquoi l’endroit a t’il été abandonné ? pourquoi des arbres se sont mis à pousser ? Qui venait ici ?… et je peins en fonction des émotions que l’histoire me procure.

Je réalise aussi, avec le temps, que chaque peinture est une pièce dans un univers que je suis en train de créer, que les lieux que je découvre au gré des inspirations, ne sont qu’un.

 


Terre & Art - Fondation Valette - Suisse

Les murs de la fondation Valette furent l'occasion pour moi de m'inspirer du terroir Valaisan et de nos montagnes pour créer une nouvelle série de toiles.

Horizons - Château de la Roche - Suisse

Juin 2012, exposition dans les méandres d'une maison fortifiée du XIII ème siècle, où les toiles prenaient toutes leur ampleur sur les murs de pierres de l'époque.

Momentum - Horlogerie Joaillerie Lionel Meylan - Suisse

Exposition organisée dans le cadre de l’inauguration de la nouvelle boutique horlogère de Lionel Meylan en Suisse. Astrolabes, bibliothèques, auditoriums, gares,... une certaine inspiration qui pourrait bien venir de l’Université de l’Invisible de Terry Pratchett.

L'Orient Express

Décors éphémères pour le restaurant de “l’Hostellerie de Genève” à Vevey en Suisse, sur le thème de l’Orient Express. Huit toiles imprimées sur tissu ont été exposées sur toute la hauteur des murs de la salle, ainsi que sur les fenêtres. Les toiles qui recouvraient les vitres pouvaient être enroulées sur leur châssis ou déroulées pour libérer ou recouvrir les surfaces vitrées, afin de laisser entrer la lumière pendant la journée et créer une ambiance feutrée en soirée.

D'un Monde à l'Autre

La galerie de l’Ancienne Monneresse était un nouveau genre d’exposition, puisqu’elle était une galerie sans galeriste, donc sans intermédiaire. J’y ai proposé « De l’art pour tous » si l’on veut, ou surtout, pour toutes les bourses. Des toiles monumentales, bien sûr, mais également des reproductions en format A1, imprimées sur papier et éditées à 12 exemplaires. Je garderai désormais cette façon de faire. D’une part, parce que le support digital que j’utilise me le permet, et aussi pour éviter que l’art, ou tout du moins le mien, ne devienne une passion élitiste. C’était aussi la première occasion pour moi de décliner un paysage en différentes saisons. Elles ont été vendues séparément, mais je pense qu’un espace qui pourrait les accueillir toutes ensemble serait idéal.

Home

En parallèle des conférences et de l’exposition collective « Swiss Design in Hollywood » dont je fais partie et qui avait lieu en Malaisie, « The One Galery », la galerie de l’Université où avait lieu les séminaires, m’a proposé de faire un événement indépendant. L’idée  n’a pas séduit Pro Helvetia, mais le public et moi-même étions ravis.

Athanor

Exposition à la Galerie Clément à Vevey en Suisse. Quatorze toiles imprimées sur papier et montée sur support pvc. J’y ai également proposés les toiles monumentales invendues lors de la dernière exposition « Citadelles » qui ont toutes trouvés preneurs. C’est lors de cette événement que j’ai trouvé mon support de prédilection : le grand format.

Citadelles

Exposition dans le bar « le Vème », en Suisse, qui m’intéressait pour sa hauteur de plafond de 3.20 mètres. J’y ai exposé mes premières toiles monumentales. La plus grande, « Nemeton », mesurait 3m/3m, les plus petites étaient de 2m/2.50m.

Zéphyrs

Exposition au MAG, Montreux Art Gallery, en Suisse. Les toiles exposées étaient encore imprimées sur canvas et montées sur châssis. La difficulté de cet espace consistait à montrer un maximum de mes travaux dans un cube de 12m carré. Comme je devais présenter mon stand seul, j’en ai profité pour installer une petite table et prendre mon ordinateur, ce qui m’a permis de faire des démos live de ma façon de travailler.

Mondes

Une première exposition à la « Cité du Temps » dans le bâtiment Swatch Group à Genève. A l’époque, je travaillais encore comme directeur artistique pour le cinéma, j’étais papa depuis peu, quand ma belle-sœur me propose de soumettre un dossier pour exposer dans cet endroit. J’ai tenté le coup et c’est à ce moment-là que j’ai vraiment changé de métier. Mon univers était tout de même assez bien défini, même si le style des peintures n’était pas vraiment homogène, puisque j’hésitais entre peindre tout à la main et utiliser la synthèse.